Rétrospective sur mes prédictions 2013

La fin de l’année approche, il est donc grand temps pour moi de faire le bilan de mes 13 prédictions 2013. Avant de me lancer dans une analyse critique de mes prédictions, je précise que l’exercice est quand même très périlleux, mais que j’y prends tout de même beaucoup de plaisir. La preuve, je me livre au jeu des prédictions / rétrospective depuis 8 ans (cf. les précédentes éditions en 200620072008200920102011 et 2012).

1/ Des coups sous la ceinture pour dominer le web

Je m’attendais à une véritable bataille rangée pour la domination du web à laquelle se seraient livrés les grands acteurs et industriels. Au final, à part le traditionnel conflit juridique entre Apple et Samsung, l’année a été plutôt calme (tout se règle entre avocats). On a même vu un rapprochement historique entre Oracle et SalesForce, deux ennemis héréditaires.

Pertinence : Nulle.

Action à prévoir : Pas grand-chose, l’envie de voir l’économie digitale redémarrer l’économie traditionnelle semble être plus forte que les conflits du passé. Peut-être sommes-nous entrés dans une nouvelle ère de la coopétition… peut-être est-ce un effet de bord de l’économie du partage…

2/ Un retour gagnant pour Microsoft

Malgré une nouvelle mouture plutôt réussie pour la tablette du géant de Redmond (la Surface 2) ainsi qu’une évolution non-négligeable pour son système d’exploitation (Windows 8.1), Microsoft semble ne pas parvenir à sortir de sa léthargie. Il y a bien eu la fracassante annonce du rachat de Nokia, mais il y a bien longtemps que le géant finlandais ne fait plus rêver personne (Microsoft + Nokia: the marriage of two broken business models). Nous pourrions également saluer les efforts titanesques pour unifier les deux branches historiques Windows et Windows Mobile, mais là encore, la tâche semble être plus complexe que prévue (Why Microsoft needs three—or more—operating systems). Heureusement la Xbox One est là pour égayer le bilan des années Balmer. Tiens au fait, on ne sait toujours pas qui va lui succéder…

Pertinence : Faible.

Action à prévoir : Pas grand-chose dans l’attente de savoir qui va remplacer Steve Balmer au poste de CEO.

3/ Un retour gagnant pour Yahoo

Marissa Meyer était censée réveiller le géant endormi. Il faut croire que le sommeil était plus profond que prévu… Certes, beaucoup de choses ont été annoncées cette année (un nouveau logo, un nouveau design, le rachat de Tumblr et de nombreuses autres startups), mais la sauce ne prend toujours pas, les internautes tournent le dos aux portails et préfèrent reporter leurs usages sur les applications mobiles. Pourtant les efforts en ce sens sont considérables (Yahoo Now Has 400 Million Monthly Mobile Users and 400 Mobile Developpers), mais il leur faudra encore du temps avant de faire prendre un nouveau cap au paquebot.

Pertinence : Très moyenne.

Action à prévoir : Commencez à vous renseigner sur leurs futures offres de publicité natives.

4/ Grosse pression asiatique

Avez-vous été impressionné par les résultats du cyber monday chinois (Chinese consumers splurge a record $5.7 billion in a single day of online shopping) ou par la spectaculaire progression d’applications mobiles comme WeChat ou Line ? Ce n’est rien comparé à ce qui va arriver en 2014 : le raz-de-marée des fabricants de smartphones chinois (Xiaomi, LTE, Oppo, Huawei, Yulong, CoolpadMeizu…), la revanche des géants du commerce en ligne comme Rakuten ou Alibaba, l’émergence de nouveaux hubs d’innovations comme l’Indonésie ou la Thaïlande… 2014 sera l’année de la consécration pour les NTIC asiatiques.

Pertinence : Très bonne.

Action à prévoir : Intéressez-vous de toute urgence à vos concurrents asiatiques (directs ou indirects), et ne vous limitez pas à la Chine !

5/ Le PC devient un produit de niche

C’est normalement l’année prochaine que va se faire la bascule entre ordinateurs et terminaux alternatifs : Half Of All PCs Shipped in 2014 Will Be Tablets; Android 65%, Apple 30%. Cette inexorable montée en puissance des tablettes face aux PC n’est pas très surprenante, car tout le monde en veut une (ou deux, ou trois). Pour le moment nous sommes encore en phase transitoire, mais les habitudes vont s’ancrer de façon plus profonde lorsque chaque membre de la famille aura sa tablette (During Q3 2013, 1 in 4 E-Commerce Website Visits Came From A Smartphone or Tablet).

Pertinence : Bonne.

Action à prévoir : Internalisez au plus vite des compétences en conception et développement pour les terminaux alternatifs (smartphones et tablettes), car non, sous-traiter les développements ne vous fera pas gagner du temps, au contraire !

6/ Android devient le standard de la mobilité

La prise de risque sur cette prédiction était très faible. Ceci étant dit, je pense que nous mesurons encore assez mal l’ampleur de la victoire de Google sur le monde de la mobilité : More Than 7 Out Of 10 Smartphones In People’s Hands Globally Are Android Devices et IDC estimates 221m tablets shipped in 2013; Android top with 61%, then iOS 35% and Windows 3%. Vous pourriez me dire que la situation est différente pour les marchés occidentaux, mais je vous répondrais qu’en fait non : Si les Américains sont encore très attachés à leur iPhone / iPad (patriotisme oblige), certains marchés européens n’ont pas ce luxe : Apple’s iPhone Market Share Has Been All But Wiped Out In Spain.

Pertinence : Très bonne.

Action à prévoir : Rangez donc votre iPhone 5S doré, car le marché s’est retourné (il faut maintenant pêcher là où sont les poissons).

7/ Le web mobile supplante les applications mobiles

Ça doit bien faire 3 ans d’affilés que je la tente celle-là… et je me ramasse une nouvelle fois ! Malgré de gros progrès, les applications HTML5 ne parviennent toujours pas à s’imposer face aux applications mobiles (How do developers prioritise platforms? iOS vs Android vs HTML5). Mais les choses risquent de changer avec la domination d’Android et de gros changements à prévoir sous le capot (Google prépare la révolution des interfaces Android).

Pertinence : Faible.

Action à prévoir : Commencez à monter en compétence sur HTML5, ne serait-ce que pour votre site web (ça vous servira par la suite pour vos développements mobiles).

8/ Les premiers pas d’agents intelligents

Suite au lancement des assistants personnels embarqués dans les smartphones (Siri, Google Now), je pensais que de nombreux services allaient venir compléter l’offre embryonnaire. Mais en fait non, ça progresse lentement (mais sûrement).

Pertinence : Faible.

Action à prévoir : Pas grand chose, perfectionnez-vous plutôt sur HTML5.

9/ Arrivée sur le marché d’une nouvelle génération de terminaux connectés

Thermomètre, alarme, verrou, lunettes, fourchette… tous les objets du quotidien semblent maintenant avoir un équivalent connecté. C’est amusant, mais ça reste des gadgets de riches. Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, l’internet des objets n’offre pour le moment de réelles opportunités que dans l’industrie.

Pertinence : Bonne.

Action à prévoir : Surveiller ces innovations de loin, sauf si vous êtes dans l’industrie. Auquel cas il vous faut un plan de toute urgence.

10/ Le rôle central de l’expérience utilisateur

Il ne se passe pas une semaine sans qu’un entrepreneur ambitieux tente de réinventer un service ou une application du quotidien (dernier en date : Tydlig). Je pense ne pas me tromper en disant que n’importe quel type de service ou application mérite une refonte en profondeur plaçant le confort d’utilisation et les besoins des utilisateurs au centre des préoccupations. Et en plus, ça peut rapporter gros (L’utilisabilité est un modèle économique viable).

Pertinence : Bonne.

Action à prévoir : Montez un groupe de travail pour faire de la re-conception de vos offres à partir d’une feuille blanche.

11/ De nouveaux leviers de monétisation de la musique

Dur dur de gagner de l’argent dans la musique. Spotify et Deezer n’en finissent plus de grossir, mais il est quand même compliqué de bousculer les monopoles établis (Beyoncé’s surprise new release is the fastest-selling album on iTunes ever).

Pertinence : Faible.

Action à prévoir : Heu…

12/ Le scandale du taux d’engagement

Ce n’est pas faute de vous avoir prévenu : Facebook Admits Organic Reach Is Falling Short, Urges Marketers to Buy Ads et Facebook Slightly Tweaked How The Site Works, And It Screwed An Entire Profession. Facebook n’est plus une plateforme sociale, c’est un média. Tous les changements implémentés au cours de l’année et ceux à venir ne correspondent qu’à un seul objectif : monétiser l’audience en saucissonnant les annonceurs.

Pertinence : Très bonne.

Action à prévoir : Diversifiez votre présence sur les médias sociaux et investissez dans la production de contenus originaux.

13/ La donnée devient la matière première des marketeurs

Là encore ma prise de risque était minime, mais j’ai maintenant les idées beaucoup plus claires : Le marketing est redevenu une science exacte.

Pertinence : Très bonne.

Action à prévoir : Réorganisez vos équipes web pour attribuer les bonnes responsabilités aux bonnes personnes (la connaissance client pour les marketeux et l’image / le trafic pour les communicants).

Voilà, ainsi s’achève la rétrospective de mes prédictions 2013. Une année en demi-teinte donc. J’essayerais de faire mieux l’année prochaine !

Un commentaire pour “Rétrospective sur mes prédictions 2013”

  1. Posté par Youssouf a dit : le

    Je rajouterai ma prévision sur le cloud (plus orientée B2B)

    Après la phase de hype où on a vu fleurir les Everything As A Services, je pense que 2013 sera la grande dépression salutaire du retour à la réalité (en partie à cause de PRISM)

    Et j’aimerai avoir ton avis sur les tendances plus larges que le web comme la sharing économie ou le DIY et l’impression 3D