Personne n’est à l’abri

Voilà maintenant plus de dix ans que le web a été adopté de façon significative par le grand public. Si l’impact de l’internet sur nos habitudes de consommation et nos attentes n’est plus à prouver, l’avènement du SoLoMo continue d’influer sur nos réflexes d’achat. Certes, cette influence n’est pas visible pour l’ensemble des consommateurs (tout le monde n’a pas les moyens de se payer un iPhone à 850 €), mais le processus de transformation est toujours en cours. Comprenez par là que des secteurs d’activité qui ont subi une reconfiguration de leur chaine de distribution dans les années 2000, et qui se croyaient à l’abri, ne le sont plus. Les acteurs du tourisme, de la distribution et même des services bancaires sont ainsi à nouveau menacés par des nouveaux entrants qu’ils n’ont pas vus venir.

Désintermédiation et expérience d’achat valorisante pour le tourisme

Le premier secteur qui illustre cette nouvelle concurrence est le tourisme. Alors que nous pensions le marché stabilisé avec d’un côté les pure players et de l’autre les acteurs traditionnels ayant investis dans des services de réservation en ligne, de nouveaux entrants viennent prendre des parts de marché là où personne ne les attendait :

Comme vous pouvez le constater sur ces trois exemples, tout est légal. Ces nouveaux entrants ont simplement su profiter de niches qu’ils ont exploitées avec brio pour pouvoir grignoter des parts de marché.

DIY, abonnement et Try&Buy pour la distribution

Le secteur de la distribution n’est pas en reste avec des startups particulièrement audacieuses qui viennent bouleverser l’ordre établi :

  • Chronodrive, qui a été pionnier dans la distribution alimentaire avec un service de commande en ligne et de récupération gratuite en voiture ou à pied ;

    Commandez vos courses en ligne et récupérez-les en voiture
  • Dollar Shave Club, un service d’abonnement qui vous expédie des lames de rasoir par courrier tous les mois, avec une authentique ambition sociale (production locale, embauche de travailleurs sociaux…) ;

    Vos lames de rasoir par courrier avec Dollar Shave Club
  • Trunk Club, un service qui livre chez vous une sélection de fringues selon vos critères / goûts et les récupère gratuitement (vous ne payez que ce que vous gardez).

    Votre sélection d’habits livrée chez vous tous les mois

Là encore, certains réseaux de distribution se croyaient à l’abri (“Je n’ai pas peur du commerce en ligne, car le client a besoin de toucher les produits“), mais ils doivent maintenant faire face à cette nouvelle forme de distribution qui amène les produits directement chez les clients. Un modèle notamment perfectionné par les beauty box ou équivalents.

Simplicité et désintermédiation pour les services bancaires

Même tarif pour les banques qui se croyaient sauvées avec la gestion d’opérations en ligne, elles doivent maintenant faire face à des concurrents aux dents longues :

  • Simple, un frontal bancaire qui ne s’occupe que de la qualité de ces outils relationnels (site web, call centers…) et qui s’appuie sur une banque traditionnelle sans réseau d’agences pour assurer les fonctions à faible valeur ajoutée (middle et back-office), sur le modèle du Bank-as-a-Platform ;

    La banque de nouvelle génération ave Simple
  • Square, un service d’encaissement via terminaux mobiles (qui a fait des émules en Europe avec, entre autres, iZettle) ;

    Une solution simple d’encaissement avec votre smartphone
  • TradeShift, un service d’édition et de gestion de factures en ligne qui propose également un très astucieux système de compensation pour être réglé beaucoup plus rapidement et se passer des intermédiaires financiers traditionnels imposés aux entreprises (TradeShift launches to disrupt an entire financial system).

    Vos factures en toute simplicité avec TradeShift

Ces deux derniers exemples sont particulièrement intéressants, car nous avons des acteurs de niche qui petit à petit s’installent sur des créneaux à forte valeur ajoutée où personne ne les attendait : un petit gadget d’encaissement à mettre sur votre smartphone pour Square qui a conquis des milliers de commerçants et s’attaque maintenant aux programmes de fidélité, une application en ligne de gestion de factures qui s’est transformée en solution d’affacturage pour TradeShift.

La leçon à retenir de ces différentes startups est de se convaincre que les transformations induites par les médias sociaux, la mobilité… peuvent impacter n’importe quels secteurs, et qu’elles vont engendrer de nouvelles formes de concurrence. À vous d’être à l’écoute du marché et de faire preuve d’ouverture d’esprit pour ne pas vous croire à l’abri sous prétexte que vous avez un réseau de distribution “en dur”. À terme, ça sera plus un handicap qu’un avantage.

7 commentaires pour “Personne n’est à l’abri”

  1. Posté par fabrice a dit : le

    très intéressant cet article ! merci !

  2. Posté par nalobi a dit : le

    Intéressant en effet et en tant que professionnels, cela nous pousse à voir très loin. merci

  3. Posté par agence web joomla a dit : le

    Startup mon amour, ou comment mieux acheter sur le net. Il me semble qu’il nous faut être vigilant et en même temps attentif aussi au commerce de proximité pour garder une dimension humaine dans nos achats de tous les jours même si nous savons que le web est bien pratique (déplacement, coût, rapidité, temps passé…), merci pour votre article.

  4. Posté par nincoroby a dit : le

    et on ne parle même pas de Google ou d’Apple qui placent leurs pions un à un pour désintermédier le plus grand nombre…

  5. Posté par Jean-Baptiste Savoja a dit : le

    Merci pour cet article très intéressant avec les références qui vont bien, Frédéric.

  6. Posté par Arnaud a dit : le

    Article tres interessant merci!

    Et contrairement à nincoroboy, j suis bien content que l’article ne parle pas des 2 marques que tu cites (et je pense d’ailleurs que c’est fait expres?!)

  7. Posté par olivM a dit : le

    Il y a aussi Capitaine Train ( http://www.capitainetrain.com/ ) comme très bonne alternative pour trouver/acheter un billet SNCF

Laisser un commentaire