Comment les nouvelles règles de Facebook vont modifier le comportement des utilisateurs

Si vous êtes utilisateur de Facebook (et il y a toutes les chances pour que vous le soyez, comme 15 millions de français) alors il y a deux choses que vous devez savoir :

  1. Vous êtes propriétaire de vos données personnelles mais Facebook se réserve le droit de les utiliser à sa guise (cf. les nouvelles CGU : Facebook’s Great Betrayal) ;
  2. Si vous ne modifiez pas les paramètres de confidentialité, vos données personnelles sont maintenant visibles par tous.

Oui vous avez bien lu : Facebook n’est officiellement plus un réseau social fermé mais une plateforme sociale ouverte où n’importe quel internaute peut parcourir votre profil et les informations qui y sont affichées :

Les nouveaux paramètres de confidentialité de Facebook
Les nouveaux paramètres de confidentialité de Facebook

Tout ceci est la résultante d’un changement de stratégie radical expliqué par le patron de Facebook en personne : Facebook’s Zuckerberg Says The Age of Privacy is Over. Publier des profils et des informations personnelles n’est pas très choquant en soit (après tout c’est ce que font des millions de blogueurs et tweeteurs) mais ce qui est gênant c’est que le service s’est toujours vanté d’être respectueux de la confidentialité des données, et maintenant qu’il a constitué une base de données gigantesque de profils (avec moyens de contact, listes d’amis, photos, vidéos…) il nous informe que tout ceci est librement accessible à moins que vous ne changiez vos paramètres de confidentialité. Les explications données sont de plus très douteuses (soit disant pour respecter le souhait des utilisateurs et refléter les changements sociaux) : Facebook se fout de la gueule du monde.

Encore une fois ce qui me dérange (et visiblement je ne suis pas le seul), c’est que Facebook décide de le faire après coup. Sur Twitter vous pouvez choisir un pseudo et afficher un avatar, ce que vous y publiez est alors de votre responsabilité. Par contre sur Facebook vous n’avez pas d’autre choix que d’utiliser votre vrai nom et ce sont des dizaines (centaines ? milliers ?) de photos / vidéos qui sont maintenant en libre consultation. Tout ceci est d’autant plus regrettable que certaines règles de sécurité ne sont pas respectées (Pourquoi Facebook a crucifié la sécurité) et que de nombreuses irrégularités ont déjà été constatées (Why You Shouldn’t Trust Facebook with Your Data: An Employee’s Revelations).

La confidentialité comme levier de croissance

Nous en venons donc à nous interroger sur le bien fondé de partager des informations sur internet : Est-il illusoire de penser que l’on peut maîtriser son exposition sociale en ligne ? Non et j’en suis persuadé. Même si la majorité des utilisateurs des médias sociaux est avant tout en recherche de visibilité (cf. La vie privée n’est pas ce que l’on croit et Ok You Luddites, Time To Chill Out On Facebook Over Privacy) ce n’est pas une raison pour forcer la publicité des données personnelles (il y a une grosse différence entre un tweet et votre N° de téléphone portable).

À partir du moment où vous vous inscrivez sur une plateforme sociale où l’objectif est clairement affiché (rendre publiques les informations publiées) ça ne pose pas de problème car les utilisateurs agissent en conséquence. Par contre, Facebook a depuis le début affiché une volonté de privatisation des échanges, ce qui a participé à son succès pour en faire le lieu de rencontre et de partage de référence dans le monde. Mais maintenant la donne a changé : Les profils sont devenus publics par défaut et tant pis pour les informations personnelles et photos que vous avez publié il y a plusieurs mois / années.

C’est donc un changement radical dans la façon d’appréhender le service et ses interactions sociales. De ce point de vue là je rejoins l’avis publié sur R/WW (Why Facebook is Wrong: Privacy Is Still Important), la confidentialité est un élément moteur dans la dynamique communautaire, changez les règles et vous changez la façon dont les utilisateurs vont se comporter.

La conséquence directe de ce changement de paramètres de confidentialité sera donc de modifier les rapports entre les membres et surtout la nature des informations et données qu’ils vont partager.

Vous ne serez plus le même sur le nouveau Facebook

Jusqu’à présent, les membres de Facebook bénéficiaient d’un environnement fermé au sein duquel ils pouvaient échanger des photos /vidéos, partager leur quotidien et sociabiliser comme ils le font dans la vie (puisqu’ils sont dans un cercle limité de connaissances). Les changements de paramètres de confidentialité vont venir perturber ce cercle en modifiant par défaut la visibilité des échanges et données. Bien évidemment les utilisateurs peuvent à tout moment rétablir les anciens paramètres mais soyons honnêtes, seule une minorité va penser à le faire.

Nous nous retrouvons donc avec une meta-plateforme de publication qui en voulant enterrer ses concurrents (MySpace, Twitter…) va accélérer un phénomène d’avatarisation des membres.  Comprenez par là que Facebook est maintenant l’endroit pour voir et être vu (un peu comme le café en face du lycée). De ce fait, les membres essayent de mettre en avant la meilleure facette de leur profil en n’exposant que ce qui va participer à l’élaboration d’un double numérique, un avatar. Toutes les informations publiées sont ainsi autant de moyen de façonner un personnage qui vous ressemble et qui va renvoyer l’image que vous avez choisi, une image valorisante et forcément légèrement déformée de la réalité.

Les photos, commentaires, groupes rejoints et autres status updates seront donc les ambassadeurs d’utilisateurs qui veulent paraître jeunes, drôles, dynamiques, branchés… Ce phénomène existait déjà auparavant mais va être très largement amplifié avec les nouvelles règles de confidentialité. Je suis persuadé que 100% des utilisateurs ont mauvaise haleine le matin et achètent du papier toilette (moi le premier) ! Par contre ils choisiront plutôt de raconter leur dernier voyage dans la destination la plus exotique possible (« plein de rencontres merveilleuses« ) ou les achats le plus valorisant (« je viens de recevoir le dernier Nexus One« ).

Rien de très malsain dans cette attitude (nous cherchons tous à montrer la meilleur image de nous-même) mais problématique pour un service qui se vante d’avoir le meilleur système de ciblage comportemental. À partir du moment où vous vous savez exposé aux yeux de tous, vous altérez votre comportement (inhibition…) et brouillez ainsi ce fameux système de ciblage qui va exploiter des données « compromises ».

Le ciblage comportemental d’avatars est-il fiable ?

Nous en revenons donc au phénomène d’avatarisation cité plus haut : Facebook risque petit à petit de se transformer en un Second Life en 2D où se croiseront tout un tas d’avatars plus ou moins loufoques chargés d’assurer la promotion d’utilisateurs en quête du statut social le plus valorisant possible.

À partir de là, comment une marque va-t-elle pouvoir cibler correctement les bons prospects sachant qu’elle s’adresse à des avatars de clients ? Et c’est là où Facebook est face à un gros problème : Du fait de ces nouvelles règles de confidentialité, le comportement des membres de Facebook est faussé par rapport au comportement réel des utilisateurs (réflexes d’achat, motivations / freins…). Un vendeur face à un prospect isolé saura parfaitement cerner ses besoins / contraintes, mais aura beaucoup de mal à le faire si ce prospect est accompagné par tout une bande de potes qui vont venir  inhiber les réactions de ce dernier et perturber fortement le processus de qualification / vente. Sur Facebook le scénario sera le même : les arguments, visuels, accroches et bénéfices mis en avant seront fonction du profil et du comportement constaté chez les membres, mais pas celui des utilisateurs « réels ».

Les mécanismes de ciblage comportemental fondés sur un cookie (Wunderloop) ou sur l’historique de recherche (Google) ne sont pas affectés par ce phénomène de « travestissement » car les internautes n’ont pas l’habitude de tricher dans une situation de surf ou de recherche. Par contre cela risque de nuire à la performance des campagnes ciblées sur Facebook.

Encore une fois il n’est pas impossible de toucher des prospects au travers de leur avatar (Second Life a été un excellent terrain d’expérimentation pour cela) mais le basculement d’une dynamique à une autre sur Facebook risque d’être sacrément perturbant avec un mélange d’utilisateurs « intègres » (qui ne changent rien à leur comportement car ils ont modifié les paramètres de confidentialité et interagissent dans un cercle privé et restreint) et ceux d’utilisateurs « travestis » (qui ont fait le choix de se construire un personnage au travers des photos et statuts publiés, des groupes rejoints…).

L’impact du changement des règles de confidentialité va donc être majeur mais va surtout se faire sentir dans la durée avec une prise de conscience de la part des utilisateurs que les données personnelles sont un actif et que la confidentialité est un business. Le modèle économique de Facebook risque donc de s’aligner avec celui des annuaires téléphoniques : gratuits si vos informations personnelles sont accessibles à tous, sinon payant pour être en liste rouge. Il y a bien sûr la possibilité de se mettre en liste orange (en allant fouiller dans les paramètres de confidentialité) mais j’ai comme l’impression que Facebook ne va pas communiquer de façon très active là-dessus…

J’ai l’intime conviction que 2010 va être une année charnière pour Facebook qui vient de franchir la ligne rouge. L’impact sur les membres et leur rapport au service va profondément modifier la dynamique communautaire, et vous avez tout intérêt à aligner en conséquence votre posture de communication ainsi que votre stratégie de présence (une diversification s’impose).

81 commentaires pour “Comment les nouvelles règles de Facebook vont modifier le comportement des utilisateurs”

  1. Posté par Mikael a dit : le

    Je crois qu’il y a méprise sur un point: « tout le monde peut également avoir accès à l’historique de vos recherches ».

    Non, ce qu’il faut comprendre, c’est: « tout le monde peut vous trouver en effectuant une recherche et consulter votre profil ».

  2. Posté par Quentin a dit : le

    Intéressant, je viens d’aller sur la page de réglages de Facebook (http://www.facebook.com/settings/?tab=privacy&section=search) et voilà le message qui m’est affiché en surimpression :

    Worried about search engines? Your information is safe.
    There have been misleading rumors recently about Facebook indexing all your information on Google. This is not true. Facebook created public search listings in 2007 to enable people to search for your name and see a link to your Facebook profile. They will still only see a basic set of information.

    Réactifs aux billet de Fred, chez Facebook ?

  3. Posté par CUT HERE a dit : le

    Intéressant article, analyse sur la façon de réagir des utilisateurs et conséquences sur le business FB. De mon coté, j’ai décidé de quitter la plateforme il y a 1 mois et je ne m’en porte pas plus mal. Quand j’utilise (enfin première étape m’inscrire) un service, je regarde ce qu’il peut m’apporter, ce qu’il propose. FB passe du blanc au noir. C’est très borderline comme méthode (le business avant tout certes).

  4. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ Mikael et Quentin > Il y a en effet une ambiguïté sur  » a basic set of information », basique comment ou plutôt pour combien de temps ? Avec les récentes déclarations de Mark Z., Facebook est en train d’amorcer sa transformation. Le Facebook que nous avons connu n’existe plus et je serais bien incapable de vous dire où va nous mener cette transformation, à savoir jusqu’où les investisseurs de Facebook (DST et cie) sont prêt à aller pour monétiser les profils et rentabiliser leur investissement.

    /Fred

  5. Posté par vansnick a dit : le

    Comme Facebook change de stratégie, cela ouvre des possibilités pour de futurs concurrents de se positionner sur le créneau de réseau social plus privé.
    Je ne comprends pas très bien ton rejet de Facebook très perceptible dans ton texte. Une grande partie des utilisateurs ne pense absolument pas à la question de ce qu’il publie ou de ce qui est visible. L’inertie sera à mon avis plus forte. Par contre, je te rejoins sur le caractère dérangeant pour le ciblage des annonceurs.

    Bonne journée

    RV

  6. Posté par romain a dit : le

    Je ne dirai rien sur la première partie, changer les règles en cours de jeu ne se fait pas point barre. Cela dit, de manière générale, nous avons tous un nombre d’amis tel sur FB qu’on se « travestit » déjà plus ou moins. Par ailleurs, les sociologues ont montré que ce qui détermine tes modes de consommation, c’est moins ce que tu es que ce que tu voudrais être. A ce titre, le travestissement peut être bénéfique pour les revenus pub de FB. Ton exemple avec le Nexus One est parfait : si je dis ça, c’est que je suis un geek qui aime à faire savoir que je fais partie des « happy few » (j’avais probablement un iphone mais c’est devenu tellement commun …). Pour un publicitaire, c’est une info de première importance !

  7. Posté par Florent Gosselin a dit : le

    Simple réaction suite à la lecture de ce billet :

    Sur Facebook, tout comme sur Twitter (où l’ensemble des publications est publique par défaut), je ne pense pas que ce phénomène « d’avatarisation » soit vraiment nouveau et/ou génant pour qui que se soit. Nous donnons tous une image de nous même différente de notre réelle personnalité, et c’est déjà le cas sur Facebook, tout comme dans notre vie sociale offline.

    Je serais moins catégorique sur le fait qu’en rendant publique les profils de ses utilisateurs par défaut, Facebook s’expose à des changements de comportements. En tout cas, pas tout de suite. Ceux qui ont connaissance de ces travers modifieront logiquement les options d’accès à leur profil, et ceux qui n’en ont pas connaissance ne s’en inquiéteront même pas.. non ?

    Enfin, je ne crois pas que les marques éprouveront une difficulté quelconque à cibler des prospects se présentant sous un jour meilleur. En effet, ces avatars virtuels, comme décrit dans cet article, sont supposés renvoyer une meilleure image de nous même, et par conséquent expliciteront d’avantage nos souhaits, nos envies et désirs… une chance pour les marques ?

    Entendons-nous bien, je n’adhère pas aux changements effectués par Facebook en terme de protection des données de ses utilisateurs :-)

    Très bon billet encore une fois !

    Florent

  8. Posté par Alexis Rollin a dit : le

    A noter que depuis cette dernière *mise à jour*, si vous décidez que l’on peut vous trouver sur FB, vous n’avez plus accès à aucun paramètre. C’est soit OUI, on vous trouve si on vous cherche sur FB, soit NON. Auparavant, vous pouviez décider d’être « trouvable » comme membre inscrit sur FB sans pour autant dévoiler vos amis, les applications, pages dont vous êtes fans. Ce n’est apparemment plus possible aujourd’hui.

  9. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ Romain et Florent > Oui c’est une opportunité pour Asus, mais quid de 99% des marques qui ne font rêver personne et sont à la limite de la commodité ? Le problème avec le social shopping c’est que l’on nous sort toujours les mêmes exemples avec Apple / Asus. Quid de Carrefour ? Quid de Buitonni ? Quid de Colgate ? Pourtant ils sont tout autant présents dans notre quotidien !

    /Fred

  10. Posté par michel v a dit : le

    FUD FUD FUD.
    La petite panique sur « l’historique des recherches » m’a fait bondir, tant c’est gratuitement sensationnaliste.

    Prendre une minute pour passer l’interface en français vous aurait évité une mauvaise interprétation de l’anglais, et de dénoncer une ambigüité là où il n’y en a pas (ou pas encore).

  11. Posté par Ulysse a dit : le

    Bonjour,

    Très bonne analyse, mais les commentaires en désaccord le sont autant. Il me semble que le revirement de FB quant à la confidentialité des profils agite surtout la blogosphère. Je n’ai pas l’impression que l’internaute moyen y réfléchisse beaucoup. Tu le dis toi-même, Fred : « Bien évidemment les utilisateurs peuvent à tout moment rétablir les anciens paramètres mais soyons honnêtes, seule une minorité va penser à le faire. » S’ils ne pensent pas à le faire, c’est qu’ils n’y font pas attention.

  12. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    Effectivement il y a eu une modification de l’écran des paramètres pour la recherche depuis ce matin. Je modifie mon article en conséquence.

    /Fred

  13. Posté par devine a dit : le

    Je crois qu’il est plus qu’URGENT de corriger l’erreur présente en début d’article qui indique que les gens pourraient avoir accès à l’historique de nos recherches facebook.
    Car en commençant par une telle erreur (que j’espère involontaire) ca dé-crédibilise complétement le reste de l’analyse…

  14. Posté par michel v a dit : le

    L’écran que je vois en anglais actuellement est le même que celui qui est en screenshot dans l’article.
    La page n’a donc pas été modifiée depuis le screenshot.

  15. Posté par devine a dit : le

    Oups. Corrigé pendant que j’écrivais OK.

    (en invoquant un changement sur Facebook plutôt qu’une erreur de traduction du maître des lieux… mauvaise fois quand tu nous tiens…)

  16. Posté par Loiseau2nuit a dit : le

    @michael_v : tu sous-entend que c’est la page française qui donne les infos ? Je penserais plutôt que c’est l’inverse. Et clairement, la VF traduit très mal la phrase américaine…

  17. Posté par Loiseau2nuit a dit : le

    Oops, désolé de mon précédent comm. je n’avais pas lu les suivants… ;)

  18. Posté par Yannig Roth a dit : le

    Je rejoins Romain sur certains points : l’avatarisation a sans doute toujours fait partie de notre consommation, ce phénomène se renforce aujourd’hui et le numérique ouvre la porte à une éspèce de « schizophrénie de la consommation » qui oppose ce que l’on consomme publiquement à ce que l’on consomme de manière privée (beaucoup d’articles de recherche sont publiés en ce moment à ce sujet dans les revues de recherche en marketing).

    Concernant facebook, j’ai changé mes réglages (Merci Fred!) afin de dévoiler un certain nombre d’information publiquement (voir mon profil) et le reste est presque exclusivement « only friends ». Il suffit de faire gaffe, et on peut toujours utiliser facebook de manière privée non ?

  19. Posté par MueT oNe a dit : le

    Je pense que si l’internaute moyen ne fait pas remonter ce sentiment de mise à nu, c’est que la plupart du temps, il ne sait même pas que les règles de confidentialité ont changé. J’ai encore mis au courant trois personnes dans mon entourage la semaine dernière qui ont été outrés de ce manque de clarté de la part de Facebook.

    Et je suis bien content au final d’avoir choisi un fakebook avec faux nom/date de naissance/adresse mail spéciale avec faux formulaire.
    J’ai pris bien soin de ne dévoiler que peu d’informations personnelles et je crois que j’ai bien fait.
    La où le problème me gène d’autant plus, c’est l’ouverture de l’accès aux données des mineurs au même moment où l’on tente de les sensibiliser aux dangers de l’exposition sur la toile.

  20. Posté par devine a dit : le

    @MueT oNe : Tout tes amis « outrés de ce manque de clarté de la part de Facebook » n’ont pas pris le temps de lire l’ENORME encadré qui est apparu sur les pages de tous les utilisateurs pour les prévenir du changement et leur demander de vérifier leurs réglages de confidentialité.
    Je vois pas comment Facebook pourra êtr eplus clair et transparent. A part en téléphonant à chaque utilisateurs ;)

    La où je suis d’accord avec toi c’est que les utilisateurs lambda ne lisent pas ces avertissements (même écrits en gros). Mais on ne peut pas objectivement reprocher cela à Facebook.

  21. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    Bon OK mettons les choses à plat car visiblement seules les 4 premières lignes de l’article vous intéressent :
    – Oui j’ai fait une erreur d’interprétation de l’écran des paramètres de confidentialité de la recherche
    – Oui il y a eu du changement depuis ce matin car une pop-up est affichée à l’ouverture de la page

    Je suis consterné par le comportement de certains lecteurs / tweeteurs qui se précipitent pour dénoncer une faute d’orthographe ou un erreur dans un paragraphe d’un article de plusieurs pages plutôt que de réagir sur le fond ou la prise de position. Je me retrouve dans un situation déjà vécue un an plus tôt avec mon article sur le Native Client de Goole : un sentiment d’écœurement face à des pinailleurs trop contents de pouvoir se défouler.

    Qu’importe, mon article est maintenant corrigé et j’espère que le niveau des échanges va remonter.

    /Fred

  22. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ devine > En fait on ne peut pas reprocher grand chose à Facebook dans la mesure où ils ont effectivement prévenu. Par contre il serait temps pour eux de clarifier leur modèle économique (la monétisation de profils) et d’arrêter de clamer haut et fort qu’ils sont les champions du respect de la vie privée. Ce n’est pas un mal en soit mais la situation est maintenant réellement différente.

    Comme préciser dans l’article, ce phénomène d’avatarisation n’est pas nouveau mais il va s’accentuer avec le temps.

    /Fred

  23. Posté par Alex a dit : le

    Alors, alors, prédiction #12 : « Perte de l’aura médiatique et enrayement de la croissance pour Facebook »

    Et je cite Madame Irma ;-):
    « 2010 sera selon moi l’année du basculement pour Facebook qui va devoir se faire violence pour trouver de nouvelles sources de revenus afin de financer sa croissance. Or, de nouvelles sources de revenus veut dire jouer avec les données confidentielles des membres, donc s’exposer à de fortes critiques, donc perdre de son aura médiatique, donc baisser les revenus publicitaires, donc devoir prendre plus de risques… Un début de descente aux enfers pour Facebook ? »

    Je ne pensais pas que ta prédiction, Fred, arrive aussi vite, même si ton argumentation sur la « chute » de Facebook m’avait convaincu.

    Je ne crois par contre pas vraiment à « Facebook risque petit à petit de se transformer en un Second Life en 2D où se croiseront tout un tas d’avatars plus ou moins loufoques chargés d’assurer la promotion d’utilisateurs en quête du statut social ».
    Un décalage trop important entre le moi-Facebook et le moi-réel nuirait comme tu le dit aux annonceurs publicitaires, mais de mon point de vue également à l’utilisateur lui même, l’usage l’intérêt de Facebook étant malgré tout de refléter une certaine réalité pour son réseau (on est pas dans Second Life, World of Warcraft, ou autre… même si les « Kevin » affluent désormais aussi sur FB). Je rejoins donc la pensée de Florent et Romain

  24. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ Alex > Peux-tu préciser « son réseau » ? C’est à mon sens un facteur important de modification du comportement : plus le graphe social est restreint et plus les utilisateurs se comportent de façon naturelle (avec leurs proches), plus le graphe social est étendu et plus ils se soucient de l’image qu’ils peuvent renvoyer à des pseudo-connaissances. La comparison avec Second Life est abusive mais elle sert à illustrer une approche possible pour les annonceurs : des avatars de marques / produits pour séduire des avatars de clients / prospects

    /Fred

  25. Posté par TropCoolCeTruc a dit : le

    Encore un billet inutile de gens qui mettent les doigts dans la prise et viennent ensuite se plaindre qu’ils se sont électrocutés!
    Si vous voulez vraiment rester (le) maitre, supprimez votre compte et ne faites pas partie de ce système, ou supprimez ce que vous ne voulez pas qu’on voie… Sinon, faites partie du 21ème siècle et assumez en les conséquences!

  26. Posté par Mox Folder a dit : le

    Je ne comprend pas la polémique, on peut toujours paramétrer ses options de confidentialité.

    Pour la plupart des gens qui je ne connais pas (qui ne sont pas mes ‘amis’, j’ai plus d’infos sur eux via linked-in que Facebook.

    Tempête dans un verre d’eau… mais c’est tendance de taper sur Facebook.

    Choose love, not Fear !

  27. Posté par devine a dit : le

    @Fred : Je ne suis pas un « pinaileur trop content de pouvoir se défouler ». Je vois juste une erreur qui me paraissait importante à corriger car elle modifiait l’analyse que l’on pouvait avoir sur le comportement de Facebook vie à vis des aspects vie privée.

    Il faut savoir accepter un tout petit peu la critique quand on publie sur plusieurs blogs en tant que spécialiste.
    D’ailleurs quand les journalistes TV ou radio font des erreurs on crie au scandale et au corporatisme… Alors je ne vois pas pourquoi un bloggeur serait à l’abris de certaines critiques. C’est le jeu.

    Et puis je n’ai certainement pas dit que TOUT ce qui était écrit sur ce blog était mauvais (loin de là, c’est d’ailleurs pour sa bonne qualité que je le lis…)
    Je suis juste déçu des éternelles réactions de vierges effarouchées des « grands » bloggeurs dès qu’ils sont exposés à la critique.

  28. Posté par Alex a dit : le

    @Fred > Effectivement si l’on compare ton profil (et tes 2609 amis) ;-) je doute que tu élucubres sur ta dernière cuite dans ton statut Facebook (tu pourrais le faire juste une fois s’teu plait… ce serait vraiment très drôle ;-p )

    Je pense par contre que l’utilisateur moyen (quelqu’un ayant entre 150 et 500 amis), même s’il essaye de donner la meilleurs image de soi via son profil n’ira pas jusqu’à se créer un personnage/avatar complètement décaler avec sa personnalité. Notamment parce qu’il n’a pas (encore) véritablement conscience du niveau d’accessibilité de ses données (cf ce que disait Florent plus haut « ceux qui n’en ont pas connaissance ne s’en inquiéteront même pas »)

    Mon point de vue est complètement discutable, je ne suis pas sociologue :D

  29. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ devine > Rassures-toi ce n’est pas toi qui me fait enrager, ton commentaire était légitime.

    /Fred

  30. Posté par devine a dit : le

    @ Fred : Ha ok désolé alors pour le « vierges effarouchées ». Si tu as réellement des lourds-dingues sur Twitter bon courage avec eux…

  31. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ Devine > De plus, je ne suis plus vierge ;-)

    /Fred

  32. Posté par Elfangels a dit : le

    Encore un bon billet :). En lisant tout ce qui s’est dit, j’ai l’impression que Facebook se tire a moitie la balle dans le pied en changeant l’utilisation par default qu’il propose, passer d’un partage d’informations prive a une publication ouverte de ses informations. Pour moi, si les gens utilisent facebook, c’est avant tout pour communiquer de facon prive, et si on veut etaler certaines infos de facon publique, on le specifie puis voila. La, comme il a ete dit, ca va passer sous le nez de la plupart des utilisateurs, et quand ils vont s’en apercevoir, vont ils modifier leurs parametres de confidentialite ou bien changer pour un nouveau concurent plus respectueux de la vie privee ?…

  33. Posté par Cedric C. a dit : le

    Fred,

    Très bon billet une fois de plus. Ma position a ce sujet est que les utilisateurs Facebook vont déserter la plateforme et migrer vers un nouveau site sous peu, ou quitter les réseaux sociaux pour de bon. Entendons nous bien, je ne parle pas des geeks, marketers sur la toile mais des utilisateurs communs, que nous connaissons tous et qui ne souhaitent pas partager plus qu’ils ne le font déjà avec n’importe qui. Comme le dit elfangels, Facebook se tire une balle dans le pied et verra sa cote de popularité devenir ridicule et mourir a petit feu au profit d’un nouveau buzz…ou tout simplement de communautés spécifiques et non pas généralistes dans le meilleur des cas.

    Mon point de vue en tout cas. Personne ne finira par regretter Facebook au final je pense. Et le web passera son chemin tout simplement!

    Cedric.

  34. Posté par David a dit : le

    Je crois que l’utilisateur moyen de Facebook est très très mais alors très loin de toutes ces considérations. Même si comme toi Fred, je trouve très limite de changer après coup la règle du jeu de la part de Facebook (de profil privé à public…), la plupart de mes « amis » (ah ah..) ont à peine perçu le changement. Alors est-ce que ca changera vraiment leur comportement ? Se rendront-ils compte que leur audience dépasse désormais leur petit cercle ? J’ai quand même un petit doute…

  35. Posté par Manur3va a dit : le

    Je me suis faite aussi avoir par ce changement de paramètres. Oh, j’avais bien vu l’encadré, j’ai changé aussi sec. Mais les albums photos restent visibles au tout venant, parce qu’ils sont gérés sur une autre page *happy*

    Par ailleurs, il y avait un très bon article dans le Monde l’autre jour (Le point de vue des « Jeunes cons ») et au sujet de la distorsion de la vie privée entre la génération précédent et la leur. Disant que eux adorent vivre leur vie à la LoftStory, en substance, bref vivre sous les feux des projecteurs 24/24h.

    Amusant pour moi de commenter le match, car j’ai vraiment l’impression d’être dans l’entre deux, sur une plaque tournante.

  36. Posté par Tik a dit : le

    Analyse pertinente. J’espère convaincre un plus grand nombre de mes amis sur l’utilité d’un paramétrage intelligent de la confidentialité de ses données.

  37. Posté par Pauline a dit : le

    Je me permets de laisser un commentaire sur cet article car j’en trouve le point de vue très intéressant.
    Pour ce qui est du revirement de stratégie opéré par Facebook… Honnêtement, pensez-vous tous réellement que la majorité des utilisateurs de Facebook le sache? Il y a eu bien sur de la comm’ faite sur le sujet mais qui s’en soucie?
    Ne sommes-nous pas dans une société de « on-prend-on-jette »? Pour ma part, si je n’avais pas lu cet article, le changement de Facebook me serait apparu presque comme anodin…Depuis j’ai modifié mes paramètres de confidentialité. Je ne parle là que de ma situation mais je suis quasi persuadée qu’il en est de même pour la plupart de mes « amis facebookiens ».
    En surfant un peu plus (histoire de tester ce billet évidemment!) sur le profil de gens que je connaissais pas, je me suis surprise à faire ce que je pourrais qualifier de voyeurisme. On surfe tranquillement, on se dit « ah tiens, c’est qui celui là? », on regarde ses photos sans même y faire attention. On a beau être au 21ème siècle, je trouve ça quand mêm un chouia excessif en matière de vie publique!

  38. Posté par Yesbook a dit : le

    Facebook, en terme de stratégie est à priori avec cette nouvelle disposition, un mouvement de plus sur l’échiquier, la partie visible de son plan de route au nez et à la barbe de Google.

    La bataille s’annonce intérressante à suivre entre géants surtout si Google continue de digérer les récents pics de trafic de Facebook en période de fêtes.

    Facebook est déjà mais sera tôt ou tard un fournisseur d’accès à la musique, c’est dans les tuyaux.

    Toujours pas OpenID qui serait la solution la plus simple et juste pour ce qui concerne les questions liées à la protection des données, ce n’est pas le débat qui manque à propos de portabilité numérique.

    Pour ce qui est de la Cnil, il serait prudent de relire cette note du 19 févr. 2009

    … Alex Türk, le président de la CNIL, la Commission nationale de l’informatique et des libertés réagit à la nouvelle affaire Facebook qui …

    http://ecrans.fr/Alex-Turk-Concernant-Facebook-je,6448.html

    Merci pour ce post et excellents commentaires.

    Alex

  39. Posté par Dominique De Vito a dit : le

    Je crois que le pb Facebook peut être résumé comme suit : il faut ARRETER DE CROIRE au tout-virtuel !

    Si par ex, Mozilla n’avait fait que lancer des idées à propos d’un navigateur respectant les standards, et n’avait fait que protester auprès de Microsoft, rien ne serait advenu !
    C’est bien parce que Mozilla a produit du code bien réel, un navigateur qui ne soit, non plus une idée uniquement, mais bel et bien un produit utilisable, que les choses ont changé et que la demande de respect des standards a eu plus de poids, plus de réalité, auprès des utilisateurs, auprès, même, de Microsoft.

    Pour Facebook, on est dans un cas de figure analogue. Les « gogos », ceux qui se font avoir ou se feront avoir, ils croient en (grande) partie au tout-virtuel. Ils croient que l’espace numérique leur est offert de facto, que Facebook existe dans un univers où les ressources se matérialisent quand on en a besoin et que bref, cela n’est pas la peine de se poser des questions. Et cela n’est pas la peine, non plus, de se poser la question du nerf de la guerre, i.e. l’argent. Et là, on est bien IMHO dans le tout-virtuel.

    Le pb Facebook appelle un retour au réel. Et « l’éducation » des utilisateurs doit être orientée dans ce sens.

    C’est notamment pourquoi je crois aux box Internet comme serveurs perso de stockage de données – cf. mon commentaire de http://www.fredcavazza.net/2010/01/04/best-of-2009/ – Parce qu’elles peuvent avoir plus de potentiel que l’émergence d’un concurrent à Facebook. OK, un concurrent de Facebook pourrait ralentir Facebook dans ses manoeuvres (et encore…), mais cela ne ferait sans doute que déporter le pb : nos données seraient tjrs aux mains de ces enterprises, avec tjrs un danger si on reste (comme c’est la tendance) dans un business model du tout gratuit, ou presque.

    Tandis qu’une box pourrait apporter une solution, tjrs concurrente, mais plus tangible; c’est à dire que l’on serait plus dans un retour au réel.

  40. Posté par Les bons liens de la veille ( 2 janvier au 14 janvier ) a dit : le

    […] Comment les nouvelles règles de Facebook vont modifier le comportement des utilisateurs – Si vous êtes utilisateur de Facebook (et il y a toutes les chances pour que vous le soyez, comme 15 millions de français) alors il y a deux choses que vous devez savoir : […]

  41. Posté par Jean Meyran a dit : le

    15 millions de français ???? ou 15 millions de comptes ?
    Quand je vois autour de moi (pourtant geek basique) le nombre de personnes qui n’y sont pas (et s’en foutent profondément), surpris, je suis.

    15 millions c’est 25 % de la population (y compris les nourrissons et les grabataires), je pense que tes sources me laissent dubitatif… (sans compter les comptes totalement inactifs)

    Le reste du billet est (comme d’hab) nickel (selon moi, bien sûr)

    Bonjour chez vous
    @jmeyran

  42. Posté par Fabrice a dit : le

    Salut Fred,

    les deux articles de RWW ont été traduis en Français pour ceux que la lecture de longs billets en anglais rebutent ;-)

  43. Posté par Veille technologique du 12 janvier au 14 janvier a dit : le

    […] Comment les nouvelles règles de Facebook vont modifier le comportement des utilisateurs – Si vous êtes utilisateur de Facebook (et il y a toutes les chances pour que vous le soyez, comme 15 millions de français) alors il y a deux choses que vous devez savoir : […]

  44. Posté par nLif a dit : le

    Résumons… je poste des photos sur ma page Facebook..

    M’appartiennent-elles toujours? Quelles sont les limites d’utilisation par Facebook dans ce cas là ?

    Peuvent-ils les utiliser à des fins commerciales sans en demander mon autorisation?

    Si je supprime mon compte pour les héberger sur un blog perso, Facebook va t’il conserver ces photos pour les utiliser si besoin est, plus tard ?

    Suis-je encore propriétaire des mes données ?

    merci :)

  45. Posté par Alix a dit : le

    Et en plus aujourd’hui les parametres de confidentialité concernant la liste de vos amis ont été totalement supprimés !

    Impossible de dire a qui vous voulez laisser voir votre liste d’amis ou pas ! (alors qu’avant c’était possible).

    Tous vos amis peuvent voir votre liste !

  46. Posté par freddie a dit : le

    point de vue intéressant mais:
    Mais allons nous vraiment changer de comportement car nos profils sont visibles de tous? Rien de moins sur. Car Facebook n’a jamais été considéré comme un environnement si fermé…

    Mais allons nous nous construire comme un avatar car on nous regarde. C’est déja le cas aujourd’hui et les internautes ont très bien appris à se gérer comme une marque… avec l’image qu’ils veulent projeter, protégée non pas par une sécurité de profils mais par l’écran qui les libère de la réalité.

  47. Posté par freddie a dit : le

    un post sur le sujet de ce que vous appelez les avatar:
    http://lefreddie.posterous.com/think-should-you-be-a-brand

  48. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ TropCoolCeTruc et Dominique De Vito > Effectivement il y a un peu de naïveté de la part de tous ces utilisateurs de penser qu’un service peut être viable, performant, gratuit ET respectueux de la vie privée. Mais il y a eu aussi beaucoup d’hypocrisie de la part des fondateurs de Facebook de prétendre que la confidentialité est leur préoccupation N°1. Ils savaient bien dès le départ qu’il faudrait rembourser la dette liée aux infrastructures et maintenant ils ne peuvent plus reculer l’échéance.

    Je vous invite à relire mon article publié en 2007 (« Pourquoi je ne crois plus en Facebook ») où j’émettais des doutes sur la viabilité des relations et la pertinence du système publicitaire (fondé sur le ciblage comportemental).

    /Fred

  49. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ nLif > Tu es le propriétaire de tes photos (car tu en est l’auteur) mais si elles sont hébergées sur Facebook alors ils ont un droit d’exploitation. ça ne veut pas dire que ta photo va servir à faire de la publicité (ils ont arrêté de le faire l’année dernière suite à la pression des membres) mais ça laisse un champ d’action assez large.

    En fait la posture de Facebook vis à vis du respect de la confidentialité évolue en fonction de la pression des investisseurs (qui veulent rentabiliser donc exploiter les données) et des membres (qui veulent du tout gratuit sans contre-partie).

    /Fred

  50. Posté par katsoura a dit : le

    Je ne suis pas certain que la grande majorité des personnes avaient compris que leur profil était réservé au cercle d’amis. Le petit pourcentage mis au parfum sont les mêmes qui se sont ruées sur les paramètres de confidentialité. Ce sont également les mêmes qui ont adaptés leur profil depuis la volte face de Facebook. Autrement dit, la plupart des personnes n’ont pas conscience du caractère public (mis par défaut) des informations. Il n’y aura pas de changement de comportement hormis cette minorité. Il faudra attendre les premiers cas problématiques et leur médiatisation pour rendre les gens plus réticents.

  51. Posté par Jeff a dit : le

    Ben mince alors… Je vis au Vietnam où le gouvernement (suivant l’exemple chinois) a censuré facebook il y a 2 mois… Ca qui fait que je suis dans l’impossibilité matérielle de changer les paramètres de confidentialités jusqu’à mon retour en France… et que tous le monde pourra avoir accès à mes informations personnelles pendant ce temps. Et cela sans mon consentement préalable, et sans que je sois informé par Facebook puisque je n’ai accès ni à mon compte ni à la page principale (je suis systématiquement renvoyé sur la page « google Vietnam » quant j’essais d’accéder à Facebook).

    C’est donc un réel problème, Facebook ne peut pas régler les millions de cas d’utilisateurs dans le monde en avertissant simplement par un « encadré » qu’il change de politique de confidentialité.

    D’ailleurs juridiquement il a besoin de mon accord puisque j’ai signé un contrat électronique au moment de créer mon compte. Or la confidentialité me paraît être un élément essentiel du contrat, à ce titre Facebook manque à ses obligations contractuelles et risque de créer des millions de préjudices et donc de procès. On connait le nombre de cas de gens qui on eu des problèmes suite à des propos tenus sur le site social ou de certaines photos publiées… en perdant parfois leurs emploi! Si ces gens là ne pouvaient auparavant qu’invoquer leur « propre turpitude », puisque c’était par leur entière volonté qu’il y avait eu publication, en revanche maintenant il y aura un intérêt à agir pertinent contre Facebook. Car il sera possible de démontrer que le préjudice subi provient bien du non-respect par Facebook de ses obligations contractuelles, soit la publication sans consentement préalable et de manière unilatérale des données personnelles du cocontractant. C’est la porte ouverte à des milliers de recours devant les tribunaux…

  52. Posté par Jeff a dit : le

    J’entends par là la publication à des tiers (en dehors du cercle d’amis de l’utilisateur cocontractant.

  53. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ Jeff > C’est effectivement un cas de figure très gênant. Est-ce qu’un de tes amis ne peut pas modifier les paramètres pour toi ?

    /Fred

  54. Posté par Manny a dit : le

    Je pense également que 2010 sera une année charnière pour Facebook. Pour ma part, j’ai tellement été dégouté par ce franchissement de la ligne rouge privé/public, fait de façon assez vicieuse, que j’ai réfléchis et je réfléchis encore à effacer toutes les infos de mon compte pour ne laisser que des éléments sans aucune valeur, histoire de maintenir de simples contacts (le but premier du site à l’origine).

  55. Posté par Laurent a dit : le

    Intéressante réflexion.

    A mon avis, les gens qui n’ont pas changé leur paramètres ne vont pas tant changer leur comportement car pas conscients des conséquences ou alors déjà complètements faux (ou fous) dans leur comportement.
    Par contre je pense que ce sont plutôt les gens qui, comme moi, ont changé leur paramètres de confidentialité qui vont avoir le changement de comportement le plus important, car étant (encore) plus méfiants (et relativement conscients de ce que facebook mijote pour le futur): repassage des paramètres en mode privé, supression du référencement de ma page sur google (tant qu’à faire), création dans mon cas d’un faux profil pour m’assurer que plus rien ne traîne… mis à part les « fan pages » que l’on a vraiment plus moyen de laisser en privé.

    Et c’est justement envers ces fan pages que je pense que le changement risque de faire mal:
    Etre fan d’une marque ou d’un personnage public est déjà à forte connotation en raison du terme employé, et de ce fait pas facile pour les marques pas trop hypes: « j’aime les pâtes buitoni mais de là à m’en annoncer comme fan, faut pas pousser ».
    Mais alors si maintenant, en plus, tout le monde peut voir de qui je suis fan, je vais encore être plus sélectif sur les pages que je vais ajouter, voir supprimer celles qui ne m’arrangent pas (rqpprochement vers un comportement d’avatar). Donc beaucoup de marques (surtout les moins hypes) vont avoir encore plus de mal à atteindre leurs consommateurs et pouvoir dialoguer avec eux, peut être même observer des chutes dans leurs nombres de fans et par conséquent éventuellement se faire sucrer du budget social media marketing.
    Par contre les plus hypes ou celles dont on n’a pas peur de dire à tout le monde qu’on en est fan parce que cela va de soit, profiteront peut être d’un effet d’amplification type bouche à oreille engendré par ce passage en public.

  56. Posté par sam a dit : le

    Le problème de cette nouvelle orientation, c’est que petit à petit facebook va réduire la marge de manoeuvre pour les gens soucieux de la confidentialité de leur information. Et finalement soit ils devront partir soit ils devront s’aligner sur la nouvelle « soi-disante » norme sociale qui veut que l’espace privé n’existe plus sur le net. Malheureusement, je crains fort que la majorité va adhérer.

    Hum, pour l’avartarisation je pense que c’est déjà le cas sur facebook dans la majorité, ce changement va juste renforcer le phénomène. Alors qu’on aurai pu penser que les gens prenait de plus en plus conscience de l’importance de « bien » se comporter sur le net et d’avoir une réputation numérique plus conforme à la réalité.

    Le reproche fait à facebook est de ne pas laisser le choix. Ils peuvent dire ce qu’ils veulent, penser qu’à terme la confidentialité ne sera plus primordiale mais en aucun cas ils ne doivent forcer la main et choisir pour les utilisateurs. Perso, j’ai arrêter facebook il y a 6 mois à cause de cela.

  57. Posté par Vie privée sur Facebook : un mythe? Ce que les gens veulent et les risques « Le blog d'Antoine Dupin a dit : le

    […] qui est vraiment choquant dans ce que vient de faire Facebook est très justement rappelé par Fred Cavazza […]

  58. Posté par A lire ailleurs du 11/01/2010 au 18/01/2010 | traffic-internet.net a dit : le

    […] Comment les nouvelles règles de Facebook vont modifier le comportement des utilisateurs – Fre… […]

  59. Posté par Dr Facebook and Mr Big Brother | La poutre de Bamako a dit : le

    […] Comment les nouvelles règles de Facebook vont modifier le comportement des utilisateurs var addthis_pub = ''; var addthis_language = 'fr';var addthis_header_background = 'd2b468';var addthis_options = 'print, favorites, facebook, twitter, digg, buzz, delicious, google, live, more'; […]

  60. Posté par tangi a dit : le

    Je suis d’accord avec votre analyse. Cependant, j’ai la naïveté de croire que l’impact de ces nouvelles règles sera limité au plus informés et geeks d’entre nous.

    La plus grande part des utilisateurs est loin d’avoir (à mon avis) conscience des enjeux en terme d’identité numérique qui ce cachent derrière les nouvelles politiques de privacy.

  61. Posté par Beyo a dit : le

    Ca me saoule ces articles…Franchement, il n’y a pas de quoi tartiner là-dessus pendant des heures ! Je veux pas divulguer ma vie privée ? eh bien je ne poste pas sur Facebook ma photo en train de me masturber avec mon dernier toy, point barre !

    D’ailleurs pour ma part je navigue sous un pseudo depuis des lustres, au moins comme çà je peux l’ouvrir tant que je veux !

    Ciao Fredo !

  62. Posté par Facebook et la confidentialité : Fred Cavazza pense comme moi mais l’explique mieux | Parce qu'il faut mettre un titre … a dit : le

    […] Parce que d’après certains commentaires sur mon précédent billet relatif à Facebook, j’ai l’impression que je me suis mal exprimé, je vous renvoie vers un très bon article de Frédéric Cavazza qui explique très bien le problème du changement de politique de Facebook : Comment les nouvelles règles de Facebook vont modifier le comportement des utilisateurs. […]

  63. Posté par Semaine 3 : Les réseaux sociaux « Camp Web 2 pour bibliothèques a dit : le

    […] un résumé concis et clair, le billet de Fred Cavazza « Comment les nouvelles règles de Facebook vont modifier le comportement des utilisateurs » en janvier […]

  64. Posté par The Weekly Best #11: Sélection des Aaaliens & Best-of d’Owni /-) | Owni.fr a dit : le

    […] Comment les nouvelles règles de Facebook vont modifier le comportement des utilisateurs […]

  65. Posté par Facebook, ce géant qui mute au fil du monde « Le blog d'Antoine Dupin a dit : le

    […] – Anonymat ? : Facebook franchira t il le pas? Dans ses règles de conduite, il est formellement interdit toute forme d’avatarisation, bref de mettre “Mr Rocket” avec une image de champignon. Cependant, lorsque l’on voit les évolutions du web, on constate une forte émergence de ce phénomène et une forte demande (notion de vie privé plus en plus importante): “77% des sondés français sont désormais conscients de l’importance de l’image qu’ils renvoient d’eux-mêmes sur Internet et en particulier sur les réseaux sociaux” (source). Cependant, l’anonymat est il synonyme de la fin des campagne publicitaires ciblées? Rendons à César ses lettres de noblesse, Fred Cavazza, dans un excellent post (ce n’est pas parce qu’il crie apocalypse partout qu’il est fou) aborde justement ce problème. […]

  66. Posté par Clara a dit : le

    Rejoignez le groupe facebook « Pour que Facebook règle le problème de la confidentialité des fan pages. » et faites circuler !

  67. Posté par FredCavazza.net > Facebook va-t-il révolutionner le web ? a dit : le

    […] utilisateurs et où les nouveaux social plugins ne vont faire qu’empirer ce phénomène (cf. Comment les nouvelles règles de Facebook vont modifier le comportement des utilisateurs). Des mécanismes de ciblage plus traditionnels comme ceux proposés par Wunderloop me semblent […]

  68. Posté par FredCavazza.net > La schizophrénie des membres va-t-elle tuer Facebook ? a dit : le

    […] Nous en revenons à un phénomène que j’avais déjà décrit l’année dernière : Comment les nouvelles règles de Facebok vont modifier le comportement des utilisateurs. J’ai toutes les raisons de penser que ce phénomène va s’accentuer et que les profils […]

  69. Posté par Facebook et vous : comment gérer vos infos sur le web : Josefine a dit : le

    […] Et surtout un article de Fred Cavazza sur le sujet : « Comment les nouvelles règles de facebook vont modifier le comportement des utilisateur… […]

  70. Posté par Quand la technologie fait peur | Karizmatic a dit : le

    […] à peu à ne pas diffuser tout et n’importe quoi. Certains annoncent même que dans le futur, les profils de ces réseaux sociaux ne seront plus que des avatars, ce qui remettrait complètement en cause le modèle basé sur des pubs ciblées et pertinentes. Il […]

  71. Posté par FredCavazza.net > Rétrospective sur les 3 dernières années de Facebook a dit : le

    […] profil est exposé au plus grand nombre, ils ne se comportent pas comme il le font habituellement : Comment les nouvelles règles de Facebook vont modifier le comportement des utilisateurs. De même, les mécaniques sociales déployées sur Facebook incitent les membres à créer le plus […]

  72. Posté par farah a dit : le

    bilehi raja3 il fb ok

  73. Posté par farah a dit : le

    hi im farah im tunisia

  74. Posté par Web-crevativite a dit : le

    Bonjour, alors depuis avez vous remarqué un changement chez les utilisateurs de facebook?

  75. Posté par FredCavazza.net > Les leviers d’innovation du web pour les 5 prochaines années a dit : le

    […] de ciblage comportemental. Le problème est que dans un environnement social à forte exposition, les utilisateurs ne se comportent pas tout à fait de façon cohérente. Par opposition aux graphes sociaux (ceux que vous connaissez ou prétendez connaitre), les graphes […]

  76. Posté par Fred Cavazza , il s’interroge sur les comportements des utilisateurs de Facebook « Facebook : "une nouvelle vie sociale ?" a dit : le

    […] http://www.fredcavazza.net/2010/01/13/comment-les-nouvelles-regles-de-facebook-vont-modifier-le-comp… Share this:TwitterFacebook"Aimer" ceci :"J'aime"Soyez le premier à aimer ce post. […]

  77. Posté par Jerkar a dit : le

    *Disclosure — Ceci n’est pas une critique ou autre expression sarcastique : je précise bien que j’ai partagé les avis de Fred. Aussi suis-je d’autant plus surpris de voir que ce qui se passe va à l’inverse de ce que lui-même, moi-même et sans doute de très nombreuses autres personnes ont pu penser*

    Je crois que pas mal de personnes aimeraient un commentaire de l’auteur a posteriori par rapport aux positions et prédictions abordées dans cet article.
    Avec un recul de 2 ans, que peut-on tirer comme conclusion ?

    FB a annoncé en sept11 une modification majeure que Fred a signalée et commentée, appliquée le mois dernier. Cette modification majeure est sans doute encore bien plus intrusive et viole bien plus allègrement la confidentialité.
    Pourtant, à mon grand étonnement, FB continue chaque mois d’augmenter à la fois :
    – son nombre d’utilisateurs
    – son nombre d’utilisateurs actifs
    – sa part dans les réseaux et medias sociaux
    – ses revenus

    J’ai beau partager les réserves de Fred, j’ai beau avoir partagé les mêmes conivctions et « prédictions » que lui, je constate que j’avais tort (et lui aussi ;-) ) :
    je voudrais bien comprendre pourquoi !!!

    Quelqu’un a -t-il une piste ? une idée ? Un début d’explication ????

  78. Posté par Emmanuel a dit : le

    Une hypothèse : peut-être que Zückerberg a raison, et que le respect de la vie privée est une notion dépassée
    + effet relativiste. Au départ, on pouvait craindre de voir son patron découvrir une photo de nous un verre à la main… mais si tous les candidats sont sur facebook avec des photos un verre à la main, et d’ailleurs le recruteur aussi, tout ça devient finalement assez neutre.

    A force de voir toutes les informations sur tout le monde, elles en deviennent inoffensives ? A part quelques histoires montées en épingles, mais finalement à comparer aux nombreux DM fail de twitter.

  79. Posté par Facebook lance son moteur de recherche mais manque d'inspiration « FredCavazza.net FredCavazza.net a dit : le

    […] première fois que je pointe du doigt les changements qui stimulent la schizophrénie des membres (Comment les nouvelles règles de Facebook vont modifier le comportement des utilisateurs, L’impact des changements de Facebook pour les utilisateurs, les annonceurs et les fournisseurs […]

  80. Posté par Avatarisation de Facebook | Zéro Seconde a dit : le

    […] plus un réseau social fermé, mais une plateforme sociale ouverte (lire Fred Cavazza, «Comment les nouvelles règles de Facebook vont modifier le comportement des utilisateurs», 13 janvier 2010). «[ L]a confidentialité est un élément moteur dans la dynamique […]

  81. Posté par jason a dit : le

    Moi j’ai pas encore facebook mais j’ai hâte de l’avoir