Google Latitude, pas réellement un réseau social mobile

Et c’est encore une fois Google qui remporte la palme du buzz de la semaine avec son tout nouveau service (Google Latitude) : See where your friends are with Google Latitude et Locate your friends in real time with Google Latitude. Pour faire simple, il s’agit d’un service permettant de localiser vos amis. Pour cela il suffit d’installer une application sur votre téléphone mobile (la dernière version de Google Maps Mobile) qui se chargera de vous localiser (grâce à la puce GPS ou par triangulation) :

Vos amis sur Google Maps grâce à Google Latitude
Vos amis sur Google Maps grâce à Google Latitude

Vous pouvez bien évidement profiter de ce service sur votre ordinateur en insérant un widget Google Latitude sur votre page iGoogle et gérer ainsi votre liste d’amis :

Google Latitude sur iGoogle
Google Latitude sur iGoogle

Une fois le dispositif en route, vous aurez la possibilité de :

  • Mettre à jour votre statut et votre photo ;
  • Voir qui sont les amis à proximité ;
  • Trouver un itinéraire pour rejoindre un ami ;
  • Cherchez une adresse (restaurant, bar…) près de votre ami…

Pour en savoir plus sur les fonctionnaltiés, c’est ici : Google Latitude: Share Your Location with Friends. Bon inutile de tourner autour du pot : ce Google Latitude n’est pas une révolution, loin de là. D’une part car ce type de service existe depuis longtemps, notamment des start-up comme Loopt et Whrrl ou de beaucoup plus gros acteurs comme Nokia et son Friend View ou Yahoo! et Fire Eagle. D’autre part car les fonctionnalités proposées sont encore très limitées (bien loin de ce que proposait DodgeBall par exemple).

En fait il faut plus considérer ce service comme une surcouche sociale de Google Maps que comme un réseau social mobile. Ce sont donc les concurrents directs précités qui sont en danger (cf. Google Threatens Loopt, Pelago With Latitude Service) plutôt que des véritables réseaux sociaux mobiles comme MocoSpace ou ItsMy (lire à ce sujet : L’avenir de l’internet mobile sera social).

Toujours est-il que d’autres réseaux sociaux locaux ont déjà pris une longueur d’avance par rapport à ce tout nouveau service. À commencer par Dopplr qui s’adresse plus aux voyageurs fréquents qui souhaitent garder le contact et faire des rencontres “locales”. Ce service propose ainsi de fédérer des communautés locales comme ici avec la ville de Londres :

Dopplr et la communauté de Londres
Dopplr et la communauté de Londres

Encore plus intéressant, Brightkite rajoute aux fonctionnalités précédentes un moteur de recherche (lieux, gens, billets) ainsi qu’un friendstream qui agrège l’activité de vos amis :

Votre réseaus ocial local avec Brightkite
Votre réseau social local avec Brightkite

Cerise sur le gâteau, Brightkite propose également une remarquable fonction de placestream qui agrège l’activité sociale d’un quartier (lire à ce sujet : Après le lifestream, le placestream ?). Illustration ici avec la ville de New-York :

Le placestream de New-York
Le placestream de New-York

Bref, en un mot comme en cent : peut mieux faire.

Deux articles intéressants pour pousuivre la réflexion :

12 commentaires pour “Google Latitude, pas réellement un réseau social mobile”

  1. Posté par tomsoft a dit : le

    Dopplr c’est quand meme très très niche!

    CE qui est extraoridnaire, c’est qu’en une journée, Goole balaye ce que certaines de ces startups on mis des années a construire: une base d’utilisateurs! En une journée il doit maintenant y avoir plus d’utilisateurs de Latitude que ceux de Loopt et Brightkite reunis!

    Quand aBrightkie, le difference existe certe, mais elle est tenue, sachant que Google Map comporte deja la possibilitée de créer ses propres cartes ou lieux, et la possibilitée de faire des recherches geolocalisé sur ceux ci (ce qui revient quasiment a la fonction de Brightkite). Il ne reste plus qu’a l’emrober dans une IHM simple mais puissante (a la Goole) et le tour sera joué! ;-)

    Ce que je retient surtout, c’est l’extraordinaire qualitée d’execution de ce service sur beaucoup de plans, et l’utilisation excellente des autres services de Google (l’ajout quasi -automatique d’un Widget sur iGoogle). Pour une premiere version, c’est assez bluffant…..

  2. Posté par DMY a dit : le

    ce qui continue a me laisser perplexe c’est cette orientation “pull” des services de geolocalisation.
    Si localiser ses amis a un intéret dans les réseaux sociaux, c’est selon moi selon 2 axes :

    1/ La localisation en temps différé :
    Je prépare un déplacement, je veux savoir qui sera où et quand. Doppler ou Tripit font ça très bien. Mais on est dans de la géolocalisation déclarative et décalée dans le temps

    2/ L’alerting temps réel
    Je veux savoir qui est près de moi maintenant.
    C’est là qu’intervient Latitude qui devrait selon moi être une brique techno plutôt qu’un service autonome.
    Ce genre d’outil a un intérêt si mon téléphone me prévient quand, par exemple, un ami facebook est dans un rayon de 500m ou 1km.

    Bref, ils vont faire du buzz, les autres vont se bouger, mais a part pour gmail, google a du mal à faire autre chose que son métier de base et à être leader. Donc tant mieux, ils remettent au jour ce que les autres construisent dans l’ombre depuis des années.

  3. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ DMZ > Oui bien vu, la localisation par anticipation est une fonction clé (“Je serais à Milan des 3 semaines, qui y sera églement ? qui pourrais-je rencontrer ?”).

    /Fred

  4. Posté par Google Latitude, pas réellement un réseau social mobile « mensonblog a dit : le

    [...] Latitude, pas réellement un réseau social mobile Google Latitude, pas réellement un réseau social mobile: [...]

  5. Posté par BOBS #2 Téléphonie Free, Google Latitude, MediaBlue et Wecena « Mguiraud’s Blog a dit : le

    [...] le dit Fred Cavazza cet outil n’est pas original, Il reprend beaucoup de fonctionnalités de site déjà existants comme brightkite par exemple. le [...]

  6. Posté par Google Latitude : Le nirvana du marketing mobile !? | txt-mktg conseils ! a dit : le

    [...] une nouvelle ère pour l’industrie du marketing mobile. Il est clair que comme le mentionne Fred Cavazza Google Latitude n’est pas un réseau social mobile, mais plutôt une “surcouche sociale” de Google Map. Là où je suis moins [...]

  7. Posté par Revue de presse | Le blog d'Arnaud Valliere a dit : le

    [...] Plutôt qu’un nouveau logiciel, latitude est une nouvelle fonctionnalité de Google Map destinée à localiser ces amis et contacts sur une carte (ici aussi). Les amis devront bien entendu avoir opté pour la même fonctionnalité de localisation, basée sur l’utilisation conjointe des reseaux GSM et du GPS. Cette possibilité arrive dans un secteur où les acteurs sont déjà nombreux  [...]

  8. Posté par Jean-Claude MORAND a dit : le

    Au delà des applications de réseau social, je vois d’autres application plus professionnelle pour la gestion des taxis, des dépaneurs, des représentants ou livreurs, d’une flotte de camions… Même dans le tourisme, je pense à quelques applications qui peuvent tirer profit de la notoriété de Google, du GPS et des smartphone.

  9. Posté par C’est arrivé près de chez vous : Google Latitude - Les identités numériques a dit : le

    [...] Il s’agit d’une application pour téléphone mobile qui permet de géolocaliser vos contacts (mashup de Google Maps + Google Mail + mobiles dernière génération). Vous savez où se trouvent vos contacts (et inversement, ils savent où vous êtes). Vous pouvez même associé un contenu (billet, photo) à votre position, et consultez les publications géolocalisées de vos contacts. Un réseau social ancré dans l’espace local. (chose qui existe déjà). [...]

  10. Posté par Last Video a dit : le

    Superbe article Fred, qui est enrichi d’autres exemples de sites sociaux. Je ne connaissais pas ces sites en tous cas merci pour l’info

  11. Posté par GOOGLE LATTITUDE : CA Y EST, LE FIL À LA PATTE “FUN” EST UNE RÉALITÉ « Libertes & Internets a dit : le

    [...] encore une fois Google qui remporte la palme du buzz de la semaine”, sourit Fred Cavazza. Avant de rappeler qu’il n’y a pas que Google dans la vie: “Bon inutile de [...]

  12. Posté par Sophie Gironi a dit : le

    Je pense qu’effectivement, Google Latitude demande encore de nombreuses améliorations, et que de nombreux services le concurrencent (et de loin), mais n’oublions pas que le modèle économique de Google est basé sur la publicité.
    A mes yeux, l’ensemble de leurs services sont batis autour d’une seule stratégie : s’attacher au maximum leurs utilisateurs pour les valoriser financièrement auprès des annonceurs. Et là, typiquement, je vois arriver à gros sabots la possibilité de cibler, dans de prochaines campagnes Adwords, les utilisateurs de Latitude qui passeraient à proximité de tel ou tel point (c’est même le sujet de mon dernier article).

Laisser un commentaire