L’invasion des mashups marchands

Il y a quelques temps je vous avais parlé de Cooqy, une étonnante boutique en ligne qui permettait de parcourir le catalogue d’eBay au travers d’une interface riche très puissante. Ce concept de mashup marchand (“shopping mashup” en anglais) a visiblement beaucoup progressé puisque que l’on trouve maintenant un grand nombre de ces nouveaux intermédiaires marchands.

Le site Mashable nous propose ainsi l’interview du fondateur de Earlymiser, un comparateur de prix qui agrège les catalogues d’Amazon, de eBay, de Shoppin.com et de Yahoo! Shopping : Shopping Mashup Case Study: EarlyMiser.

Earlymiser.jpg

Quel intérêt pour les utilisateurs ? Tout simplement de pouvoir faire des recherches unifiées (sur plusieurs catalogues en même temps) tout en bénéficiant de fonctionnalités avancées comme la comparaison de prix ou encore la recherche de produits similaires vendus en enchère. Vous souvenez-vous des meta-moteurs de recherche ? Et bien ici c’est la même chose mais avec une difficulté supplémentaire : marier les différents modèles de revenus (PPC et PPA).

Cet exemple n’est pas isolé, il existe ainsi une infinité de mashups marchands ciblés proposant une alternative très crédible aux sites traditionnels comme par exemple MotorMapUSA qui permet de positionner sur une carte les voitures d’occasion en vente sur eBay (c’est un peu le HousingMaps de la bagnole) ou encore
Camera Prices, un meta-moteur de comparaison de prix dédié à la photo.

MotorMapUSA.jpg

Et à ceux qui se demande si la chaîne de valeur du e-commerce peut supporter un maillon supplémentaire, je répond sans hésiter : oui ! Et vous ?

8 commentaires pour: “L’invasion des mashups marchands”

  1. Merci pour ce billet Fred, commme d’hab toujours les nouveautés qui vont bien.
    Je dirais juste 2 choses :
    - Mashups intéressants mais la conception ne me semble pas aboutie comme MotorMapUSA. L’ajout de gmpas est un peu “gâché” par un interface globalement pauvre.
    - A quand la même chose en France d’après toi ? un réel mashup marchand ?

  2. Je pense que, par nature, le web permet l’apparition de nouveaux intermédiaires.

    Ebay se rémunérant grâce à une com’ et ce mashup grâce à la pub, il n’y a pas de ‘phagocyte’, les business models restent foncièrement différents et cela ne change pas grand chose pour l’utilisateur qui voit son expérience amélioré (dans le meilleur des cas) …

    Néanmoins, persuadé que le trop grand nombres d’intermédiaires est un problème de notre systeme économique réel (par opposition à virtuel) actuel, prenons garde à ne pas voir les mêmes travers apparaitre. Où tous prendrait un % et où finalement le consommateur final paieraient (une fois encore) l’addition.

    Actuellement doctorant sur ce sujet (à la louche), il me semble fondamental de s’efforcer de préserver ce qui fait le net. Un réseau social (dans l’absolu) gigantesque où les voix sont celles des utilisateurs (des connectés).

  3. Zlio est un mega mashup marchand…

    Et puis il y a mon bébé Lokaliz.com, seloger.com qui a une version GMaps, etc….

  4. Ce serait une bonne nouvelle si le web 2.0 servait enfin à quelque chose :D (no tapar…)

  5. je me suis toujours demandé à quoi pourrez servir ces mashups… merci pour la reponse ;)

  6. Salut Fred,
    C’est évidemment très intéressant, mais plus je vois sortir de nouveautés dans ce domaine, plus je me dis qu’aujourd’hui le ecommerce est devenu une gigantesque course au référencement. Tous les moyens sont bons pour être bien positionnés et tous les nouveaux concepts dans le e-commerce sont des tentatives de se positionner encore mieux sur les pages de Google (qui est devenu plus qu’incontournable, un véritable service public à l’échelle planétaire).
    Au début du web, tout était basé sur les premiers moteurs de recherche : Alatavista, Yahoo et consorts.
    Nous avons ensuite eu les comparateurs de prix, dont on connait les limites aujourd’hui.
    Puis les galeries commerciales.
    Puis les digg-like.
    Aujourd’hui, la tendance lourde est au contenu éditorial permettant de se positionner à bon prix sur Google, le prix, pour beaucoup d’acheteurs, n’étant pas le seul critère d’achat.
    Et je ne parle pas des sites communautaires à visées commerciales.

  7. il n’existe pas de limites pour inventer de nouvelles techniques visant à “rabattre” le chaland dans les boutiques physique (flyers, vente à la criée, playmate dans la vitrine de noel, etc…)

    mais ce n’est pas suffisant pour faire de la vente

    il en est de meme sur le net

Laissez un commentaire